La Tubéreuse – Inde


Nous avons été très chaleureusement accueillis par la société Nesstate Flora – fondée en 1985 et productrice d’absolues de tubéreuse, jasmin, mimosa, champaka, etc – qui nous ont fait visiter l’ensemble de leurs champs de tubéreuses et des différentes variétes de jasmins (lire l’article détaillé sur les différents jasmins).


Découverte des champs de Tubéreuse

Lorsque l’on aperçoit pour la première fois des champs de tubéreuses, nous ne pouvons qu’être surpris. En effet, contrairement à la rose, au jasmin ou encore à la fleur d’oranger, ce n’est pas un bosquet ou un arbre rempli de fleurs et de feuillages, mais plutôt une seule et unique tige portant fièrement en son sommet un bouquet de trompettes blanches : les fleurs de tubéreuses.

Lors de notre arrivée dans les champs, la terre qui venait à peine d’être arrosée était très boueuse et collait sans peine à nos chaussures. Les cueilleuses étaient, elles, pieds nus et portaient un sari drapé de manière à ce qu’elles puissent disposer les fleurs récoltées dans une poche à l’avant de leur vêtement. Les femmes sillonnaient les longues allées de tubéreuses à la recherche de ces fleurs blanches à l’odeur si emblématique.

La technique de récolte de la fleur était d’abaisser la fleur jusqu’à entendre le son « clic  » promettant la rupture entre la fleur et sa tige. Seules les fleurs bien ouvertes et donc matures étaient récoltées. Aussi, les plants de Tubéreuse ont une durée de vie de 3 à 4 ans, ainsi on replante tous les 4 ans de nouveaux plants à la place des anciens.


Description olfactive de la fleur


Lors de notre balade entre les différents plants de tubéreuses, nous avons pu nous délecter de ce délicieux parfum que nous décrivons comme laiteux et lactonique, avec une facette terreuse et aqueuse minérale rappelant une pierre humide chauffée au soleil.

La note épicée methyl iso eugenol était légère, moins puissante que dans l’absolue mais bien présente tout de même, avec des inflexions vertes végétales, accompagné d’une facette champignon et métallique.

Une note fleur blanche vient rafraichir ce parfum délicat avec des aspects de muguet et lilial, pour finir sur une note fruitée d’abricot velouté.


Tubéreuse Hybride et son utilisation

Lors de notre promenade, le producteur nous expliqua la problématique actuelle face aux tubéreuses en Inde. En effet, la majeure utilisation de la tubéreuse indienne est destinée aux fameux colliers dédiés aux rituels religieux. Ainsi, pour convenir à l’utilisation principale de la tubéreuse, une tubéreuse hybride a été développée au fil des années. Celle-ci est plus charnue, plus résistante et chaque plant fourni davantage de fleurs, en revanche l’odeur est bien moins intense et moins intéressante. Malheureusement, avec l’importante demande de la tubéreuse hybride pour les colliers de fleurs, les tubéreuses authentiques sont peu à peu remplacées par les hybrides car ces dernières sont plus intéressantes pour les producteurs.

Nous avons eu l’occasion de découvrir des champs de tubéreuse hybride et de les sentir et est en effet, l’odeur des fleurs est moins puissante et on retrouve également moins les facettes fleur blanche muguet et lilial, ainsi que les notes fruitées.


Traitement des fleurs

Une fois les fleurs récoltées, on procède à une extraction aux solvants volatiles durant 3 à 4 heures, afin d’obtenir une concrète puis le résultat final, l’absolue de Tubéreuse. Pour 1800kg de fleurs, 1kg de concrète est obtenu avec lequel on obtient finalement seulement 250g d’absolue de Tubéreuse.

• Olfaction de l’absolue de tubéreuse : des notes principales lactées lactoniques et terreuses, avec une facette foin et céleri vert croquant, accompagné d’un aspect methylé et Methyl iso eugenol, adoucit par une facette fruitée d’abricot velouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.