Balade olfactive au coeur d’Udaipur


Nous sommes le 13 février, il est 20h et nous marchons dans de petites ruelles au cœur d’Udaipur, la cité des lacs du Rajasthan au nord de l’Inde.

La nuit est tombée depuis plus d’une heure et la pleine lune majestueuse a fait son apparition, une boule de lumière rougeâtre nous éclairant alors que nous déambulons dans les rues de la ville.

Nous pénétrons dans une rue un peu plus animée, au son des klaxons et des cris des marchands. Nous sommes alors envahis par un parfum d’encens rosé et musqué, des bâtons d’encens brûlant devant chaque porte de maison et de magasin. Cette odeur envoûtante nous renvoie à certains temples que nous avons visités, l’odeur florale musquée se retrouvant souvent dans les encens que nous croisions. Se mêle à ce parfum une odeur crésolique soutenue provenant des vaches sacrées, ces bêtes circulant librement dans toute la ville. A cette odeur animale vient se mélanger des notes cuirées alors que nous passons devant un marchand vendant des sacs en cuir disposés sur le bord de la route.


Nous nous aventurons dans une rue pleine de vie, alors que la faim commence à se faire ressentir. Des odeurs délicieuses s’entre mêlent, allant de l’odeur simple du riz cuisant à côté de nous, au légumes curry en train d’être préparé de l’autre côté de la rue. Des notes épicées nous viennent jusqu’à notre nez, mélange de cardamome, cumin ou encore de chili, le tout accompagné d’odeurs de légumes grillé. Un parfum de friture est bien présent également, comme très souvent dans ces rues indiennes, de jeunes femmes plongeant dans l’huile bouillante des beignets et samossas aux légumes épicés.



Après nous être régalés d’un repas pris chez l’un de ces vendeurs de rue, nous décidons de pousser la balade jusqu’aux abords du lac, situé en plein cœur d’Udaipur. L’odeur de l’essence et des pots d’échappement de ces dizaines de tuk-tuk et scooters nous étouffant légèrement malgré l’heure tardive, nous cherchons un peu de calme (s’il est possible d’en trouver) au bord de cette eau paisible et trouble. Nous parvient alors une odeur aqueuse provenant du lac, humide et légèrement croupie. Nous finissons notre balade en passant par les temples près du lac, où l’humidité du soir met en avant ces odeurs minérales de pierres froides et poussiéreuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *