Les attars – Inde


A la fin de notre séjour en Inde, nous avons eu la chance de nous rendre à Kannauj, la capitale ancestrale du parfum en Inde située dans l’état de l’Uttar Pradesh. Nous y avons rencontré M. L. Ramnarain Perfumers, une entreprise familiale spécialisée dans la fabrication d’attars et d’huiles essentielles.

Qu’est-ce qu’un attar ?



Un attar est basé sur le principe d’infusion du solvant dans les vapeurs de distillation de la matière première dont on souhaite obtenir l’attar. Anciennement, le solvant utilisé était le santal mais désormais, suite aux restrictions imposées par le gouvernement, les solvants utilisés sont des solvants synthétiques. Selon la famille Kapoor, cette méthode permettrait d’avoir une odeur plus complexe car l’infusion des vapeurs de distillation dans le solvant permettrait de capter les composés hydrosolubles qui se perdent en général dans l’eau de distillation.

L’infusion du solvant dans les vapeurs de distillation dure plusieurs jours. Chaque jour la matière première est renouvelée, ce qui implique que plus il y a de jours de distillation, plus il y aura une forte concentration d’huile essentielle dans le solvant donc l’attar sera plus coûteux. Ainsi, un attar peu couteux correspondra à une durée de distillation d’environ 2 jours, alors que pour un attar de première qualité on peut aller de 5 à 10 jours de distillation.

Schéma explicatif sur la différence d’obtention entre un attar et une huile essentielle :


Attar

Processus répété x fois avec renouvellement de la matière chaque jour pour concentrer le solvant.

Huile essentielle


Les attars proposés par cette société étaient par exemple l’attar ‘Mehndi’, un attar de la fleur de henné qui avait une odeur d’iris, de chocolat avec un aspect farineux que nous avons eu la chance de comparer avec l’huile essentielle de fleur de henné qui avait un aspect lotus, davana et aromatique en plus de son parfum chocolat – iris. Ou bien l’attar ‘Mitti’ un attar dont la matière distillée sont les poteries provenant des argiles de Kannauj à l’odeur de terre, de poussière et de pluie. L’attar Mitti est dilué avec 5 à 10% d’huile essentielle de santal.

Nous avons également eu l’immense chance de sentir de l’huile essentielle de jasmin Sambac. Nous avons été très étonnés car nous pensions qu’il n’était pas possible d’obtenir de l’huile essentielle de jasmin mais la famille Kapoor nous a assuré que le rendement était seulement très mauvais mais il était possible d’obtenir de l’huile essentielle. L’odeur du Ruhmotia ( Ruh pour « âme », soit huile essentielle, et motia pour jasmin sambac) était très fusante, verte (cis 3 hexenol,acétate de cis 3 hexenyle, nonadienal) aromatique et végétale-naturelle par rapport à l’absolue de jasmin sambac que nous connaissons. Il avait également un aspect moins indolé et moins miellé.


Poteries de Kannauj


L’attar qui a tout particulièrement attiré notre attention est le Shamama : une co-distillation de plus de 40 ingrédients. Pour obtenir cet attar, un mélange d’épices, d’herbes et d’autres ingrédients sont dans un premier temps placés dans un récipient et co-distillés à plusieurs reprises.



Ensuite, le produit de distillation est chauffé et d’autres ingrédients y sont ajoutés. Le mélange macèrera enfin plusieurs jours. La recette propre à chaque entreprise demeure secrète mais parmi les ingrédients utilisés, on peut citer le clou de girofle, le safran, la noix de muscade, le poivre noir, la cardamome, de l’huile essentielle de rose, de l’attar de fleur de henné, de l’huile essentielle de oud,…


Toutes ces découvertes ont été riches en émotions. Nous avons eu l’impression de voyager dans le temps en pénétrant dans cette distillerie familiale fonctionnant avec des techniques ancestrales. Notre nez fut aux aguets tout le long de cette journée et nous avons eu l’immense joie de découvrir ces odeurs nouvelles apportées par ces attars que nous sentions pour la première fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *