La gastronomie malgache

En un peu plus d’un mois à Madagascar, nous avons pu avoir un petit aperçu de la cuisine typique malgache. Nous avons ainsi goûté de nombreuses spécialités dans différents types d’endroits comme chez l’habitant, dans de petits commerces en bord de route, au restaurant ou encore aux côtés d’un chef malgache (lire l’article sur notre expérience culinaire au Bush House). Cela nous a permis de découvrir plusieurs plats, légumes et fruits qui nous étaient jusque-là encore inconnus.


La cuisine malgache



Les malgaches font partis des plus gros mangeurs de riz au monde : 1kg par personne et par jour ! Le riz se mange au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner. En général, une assiette malgache se compose d’une très grosse quantité de riz, arrosée d’un bouillon de légumes et de quelques morceaux de viande de zébu qui est la viande la plus répandue à Madagascar. Le bouillon de légumes comporte généralement des petits haricots et des bred Mafana (semblables aux blettes avec des petites fleurs jaunes). Il est aussi très courant de voir de la viande fumée au feu de bois, permettant de prolonger sa conservation.

Les plats sont également bien assaisonnés avec une grande variété d’épices. Nous avons ainsi pu cuisiner ou goûter des plats contenant de la baie rose, du poivre vert, du gingembre, de la cannelle, de la citronnelle et bien d’autres épices.
Les personnes chez qui nous avons mangé n’avaient souvent qu’à aller dans leur jardin pour récolter l’épice à mettre dans leurs plats.


Nos découvertes culinaires


Eau de riz : rano ampango


Lors de notre traversée en pirogue pour atteindre le petit village de Sarahandrano (lire l’article sur notre expérience dans ce village), nous avons pu goûter pour la première fois à l’eau de riz dans une gargotte. Nous nous sommes ensuite rendu compte durant notre séjour à Madagascar que cette boisson chaude était extrêmement répandue. Elle se boit généralement à chaque repas et est faite à partir du fond de riz accroché aux casseroles. Ce riz est grillé puis de l’eau chaude est versée dessus et laissée infusée. Ce breuvage a le bon goût du riz grillé et permet aussi de bien se désaltérer. Il est également connu par les malgaches pour prévenir contre les dérangements intestinaux.


Kitoz

Lors d’un repas en famille chez notre amie malgache, nous avons eu le plaisir de découvrir le Kitoz. Ce met se compose de lamelles de viande (en général du porc) cuites au feu de bois. C’est absolument délicieux !


Bonbon coco

Cette sucrerie est à base de sucre et de coco. Un colorant rouge vif y est ajouté. La femme du producteur de vanille nous en avait fait spécialement pour nous et nous avons ensuite pu retrouver ces friandises chez des vendeurs de rue. Cette gourmandise a un bon goût mais il ne faut pas en abuser car cela reste tout de même très (très !) sucré.


Bred Mafana

Cette petite fleur jaune ainsi que ses feuilles sont utilisées dans les différents bouillons. Nous avons eu l’occasion de goûter ces fleurs cueillies sur la plante, et quelle a été notre surprise lorsque nous nous sommes aperçus de leur propriété anesthésiante ! Une sensation très étrange se dégageait alors dans la bouche, un petit bout de la fleur nous engourdissant toute une partie de la langue. Son goût se rapproche de celui du dentifrice, légèrement mentholé.

Zanbalac

Nous avons pu découvrir un fruit nommé jamalac ou zanbalac, lors de notre visite chez un producteur de baie rose. Ces petits fruits roses très croquants n’ont pas beaucoup de goût mais sont surtout dégustés pour leur grand pouvoir désaltérant. Un très léger goût fruité pomme poire est présent dans leur jus.


Manioc


Nous en avons goûté pour la première fois chez le producteur de vanille en guise de petit-déjeuner. Le manioc était tout simplement cuit dans de l’eau et nous l’avons mangé avec du sucre parfumé à la vanille (des gousses de vanille étaient placées dans le pot de sucre le parfumant de cette délicieuse odeur). Son goût et sa texture étaient très similaires à ceux de la châtaigne et nous a beaucoup plu.

Après cette découverte, nous avons voulu à tout pris partir à la rencontre de ce tubercule dans la jungle, et avoir l’opportunité de le déterrer nous-mêmes. Ce fût chose faite grâce à Mi Hen et Cristel, qui nous ont amené dans la jungle environnante du village. Nous avons ainsi pu découvrir le plan de manioc et le goûter cru, épluché en direct à la machette ! Son goût et sa texture se rapprochent légèrement de la noix de coco, et dépose une fine poudre blanche farineuse sur les doigts.


Nous l’avons également goûté sous d’autres formes, par exemple cuit dans des plats salés ou encore en beignets sucrés accompagnés de pâte à tartiner aux éclats de fèves de cacao.


En conclusion

Nous avons été totalement séduits par la cuisine malgache et par nos découvertes culinaires faites au fil des semaines. Le seul défaut que nous pourrions lui donner est qu’elle finit après un mois par être un peu redondante, les plats se constituant généralement de riz et de viande de zébu. Mais cela reste une cuisine délicieuse que l’on a dégusté avec grand plaisir tout le long de notre séjour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *